Membres

PUTIN AT VALDAI

dimanche 21 juin 2009

LE DISCOURS DU PRÉSIDENT OBAMA AU CAIRE


Le discours du président Barack Obama au Caire


M. Obama préconise un nouveau départ avec les musulmans
de par le monde.



4 juin 2009
Propos du président Barack Obama

Un nouveau départ
Université du Caire
Le Caire, Égypte
4 juin 2009, 13h10 (heure locale)



Je vous remercie. Bonjour à tous. C'est pour moi un honneur de me trouver dans cette ville intemporelle qu'est le Caire et d'être reçu par deux institutions remarquables. Depuis plus de mille ans, Al-Azhar est un haut lieu de transmission du savoir dans le monde musulman et, depuis plus d'un siècle, l'université du Caire est une source de progrès pour l'Égypte. Ensemble, vous représentez l'harmonie entre la tradition et le progrès. Je vous suis reconnaissant de votre hospitalité et de celle du peuple égyptien. Je suis fier aussi de vous transmettre la bonne volonté du peuple américain et une salutation de paix de la part des communautés musulmanes de mon pays : « Salamm aleïkoum ». (Applaudissements)


Notre rencontre survient à un moment de grande tension entre les États-Unis et les musulmans du monde entier - tension ancrée dans des forces historiques qui dépassent le cadre des débats actuels de politique générale. Les relations entre l'islam et l'Occident se caractérisent par des siècles de coexistence et de coopération, mais aussi par des conflits et des guerres de religion. Dans un passé relativement plus récent, les tensions ont été nourries par le colonialisme qui a privé beaucoup de musulmans de droits et de chances de réussir, ainsi que par une guerre froide qui s'est trop souvent déroulée par acteurs interposés, dans des pays à majorité musulmane et au mépris de leurs propres aspirations. En outre, les mutations de grande envergure qui sont nées de la modernité et de la mondialisation ont poussé beaucoup de musulmans à voir dans l'Occident un élément hostile aux traditions de l'islam.


Des extrémistes violents ont exploité ces tensions auprès d'une minorité de musulmans, qui pour être réduite n'en est pas moins puissante. Les attentats du 11 septembre 2001, conjugués à la poursuite des actions violentes engagées par ces extrémistes contre des civils, ont amené certains dans mon pays à juger l'islam inévitablement hostile non seulement à l'Amérique et aux pays occidentaux, mais aussi aux droits de l'homme. La peur et la méfiance se sont ainsi accentuées.


Tant que notre relation restera définie par nos différences, nous donnerons du pouvoir à ceux qui sèment la haine et non la paix et qui encouragent le conflit au lieu de la coopération qui peut aider nos deux peuples à connaître la justice et la prospérité. C'est ce cycle de la méfiance et de la discorde qui doit être brisé.


Je suis venu ici au Caire en quête d'un nouveau départ pour les États-Unis et les musulmans du monde entier, un départ fondé sur l'intérêt mutuel et le respect mutuel, et reposant sur la proposition vraie que l'Amérique et l'islam ne s'excluent pas et qu'ils n'ont pas lieu de se faire concurrence. Bien au contraire, l'Amérique et l'islam se recoupent et se nourrissent de principes communs, à savoir la justice et le progrès, la tolérance et la dignité de chaque être humain.


Ce faisant, je reconnais que le changement ne se produira pas du jour au lendemain. Il y a eu beaucoup de publicité à propos de mon discours, mais aucun discours ne peut éradiquer des années de méfiance, et dans l'espace de cet après-midi, je n'ai pas la réponse non plus aux questions complexes qui nous ont menés au point où nous sommes maintenant. Mais je suis convaincu que pour aller de l'avant, nous devons dire ouvertement entre nous ce que nous recelons dans notre cœur et que trop souvent nous n'exprimons qu'à huis clos. Nous devons consentir un effort soutenu afin de nous mettre à l'écoute et d'apprendre les uns des autres ; de nous respecter mutuellement et de rechercher un terrain d'entente. Comme le dit le Saint Coran, « Crains Dieu et dis toujours la vérité ». (Applaudissements) C'est ce que je vais essayer de faire aujourd'hui - de dire la vérité de mon mieux, rendu humble par la tâche qui nous attend et ferme dans ma conviction que les intérêts que nous partageons parce que nous sommes des êtres humains sont beaucoup plus puissants que les forces qui nous séparent.


Cette conviction s'enracine en partie dans mon vécu. Je suis chrétien, mais mon père était issu d'une famille kényane qui compte des générations de musulmans. Enfant, j'ai passé plusieurs années en Indonésie où j'ai entendu l'appel à la prière (azan) à l'aube et au crépuscule. Jeune homme, j'ai travaillé dans des quartiers de Chicago où j'ai côtoyé beaucoup de gens qui trouvaient la dignité et la paix dans leur foi musulmane.
Féru d'histoire, je sais aussi la dette que la civilisation doit à l'islam. C'est l'islam - dans des lieux tels qu'Al-Azhar -, qui a brandi le flambeau du savoir pendant de nombreux siècles et ouvert la voie à la Renaissance et au Siècle des Lumières en Europe. C'est de l'innovation au sein des communautés musulmanes (Applaudissements) - c'est de l'innovation au sein des communautés musulmanes que nous viennent l'algèbre, le compas et les outils de navigation, notre maîtrise de l'écriture et de l'imprimerie, notre compréhension des mécanismes de propagation des maladies et des moyens de les guérir. La culture islamique nous a donné la majesté des arcs et l'élan des flèches de pierre vers le ciel, l'immortalité de la poésie et l'inspiration de la musique, l'élégance de la calligraphie et la sérénité des lieux de contemplation. Et tout au long de l'histoire, l'islam a donné la preuve, en mots et en actes, des possibilités de la tolérance religieuse et de l'égalité raciale. (Applaudissements)


Je sais aussi que l'islam a de tout temps fait partie de l'histoire de l'Amérique. C'est le Maroc qui fut le premier pays à reconnaître mon pays. En signant le traité de Tripoli en 1796, notre deuxième président, John Adams, nota ceci : « Les États-Unis n'ont aucun caractère hostile aux lois, à la religion ou la tranquillité des musulmans.


Depuis notre fondation, les musulmans américains enrichissent les États-Unis. Ils ont combattu dans nos guerres, servi le gouvernement, pris la défense des droits civils, créé des entreprises, enseigné dans nos universités, brillé dans le domaine des sports, remporté des prix Nobel, construit notre plus haut immeuble et allumé le flambeau olympique. Et, récemment, le premier Américain musulman qui a été élu au Congrès a fait le serment de défendre notre Constitution sur le Coran que l'un de nos Pères fondateurs, Thomas Jefferson, conservait dans sa bibliothèque personnelle. (Applaudissements)


J'ai donc connu l'islam sur trois continents avant de venir dans la région où il a été révélé pour la première fois. Cette expérience guide ma conviction que le partenariat entre l'Amérique et l'islam doit se fonder sur ce qu'est l'islam, et non sur ce qu'il n'est pas, et j'estime qu'il est de mon devoir de président des États-Unis de combattre les stéréotypes négatifs de l'islam où qu'ils se manifestent. (Applaudissements)


Or ce même principe doit s'appliquer à la façon dont l'Amérique est perçue par les musulmans. Tout comme les musulmans ne se résument pas à un stéréotype grossier, l'Amérique n'est pas le stéréotype grossier d'un empire qui n'a d'autre intérêt que le sien. Les États-Unis représentent l'une des plus grandes sources de progrès que le monde ait connues. Nous sommes nés d'une révolution contre un empire ; nous sommes fondés sur l'idéal de l'égalité de tous et nous avons versé de notre sang et combattu pendant des siècles pour donner un sens à ces mots - sur notre territoire et à travers le monde. Nous sommes façonnés par chaque culture, issus des quatre coins du monde et acquis à un concept simple : E pluribus unum : « De plusieurs peuples, un seul ».


Eh bien, qu'un Américain d'origine africaine et ayant pour nom Barack Hussein Obama ait pu être élu président a fait couler beaucoup d'encre. (Applaudissements)
Mais mon parcours n'est pas unique. Le rêve des chances de réussir ne s'est pas concrétisé pour tous en Amérique, mais cette promesse demeure pour tous ceux qui débarquent sur nos rivages - y compris les près de sept millions de musulmans américains qui vivent aujourd'hui dans notre pays et dont le revenu et le niveau d'éducation, disons-le, sont supérieurs à la moyenne. (Applaudissements)


En outre, la liberté en Amérique est indissociable de celle de pratiquer sa religion. C'est pour cette raison que chaque État de notre union compte au moins une mosquée et qu'on en dénombre plus de mille deux cents sur notre territoire. C'est pour cette raison que le gouvernement des États-Unis a recours aux tribunaux pour protéger le droit des femmes et des filles à porter le hijab et pour punir ceux qui leur contesteraient ce droit. (Applaudissements)


Le doute n'est pas permis : l'islam fait bel et bien partie de l'Amérique. Et je suis convaincu que l'Amérique contient en elle la proposition vraie qu'indépendamment de notre race, de notre religion ou de notre condition sociale nous aspirons tous à la même chose - vivre dans la paix et la sécurité ; faire des études et travailler dans la dignité ; aimer notre famille, notre communauté et notre Dieu. C'est cela que nous avons en commun. C'est l'espoir de l'humanité tout entière.


Certes, notre tâche commence seulement quand nous avons pris conscience de notre humanité commune. Ce n'est pas par des paroles que nous pouvons répondre aux besoins de nos peuples. Nous ne pourrons les satisfaire qu'à condition d'agir avec audace dans les années à venir et de comprendre que nous nous heurtons à des défis communs et qu'en nous abstenant d'y faire face c'est à nous tous que nous faisons tort.


Car nous en avons fait récemment l'expérience : quand le système financier d'un pays particulier s'affaiblit, la prospérité est mise à mal partout. Quand une nouvelle grippe infecte un seul être humain, nous courons tous un risque. Quand un pays particulier tente de se doter d'une arme nucléaire, le risque d'attaque nucléaire augmente dans toutes les nations. Quand des extrémistes violents sévissent dans une certaine région de montagnes, les populations situées par-delà l'océan sont mises en danger. Et quand des innocents en Bosnie et au Darfour sont massacrés, c'est notre conscience collective qui est souillée. (Applaudissements)


Vivre ensemble dans le monde, voilà ce que cela signifie au vingt et unième siècle. C'est la responsabilité que nous avons les uns envers les autres en tant qu'êtres humains.


C'est une responsabilité difficile à assumer. Car l'histoire de l'humanité est trop souvent le récit de nations et de tribus - et admettons-le, de religions - qui s'asservissent en visant leur propre intérêt. Mais dans cette ère nouvelle, une telle attitude est autodestructrice. Au vu de notre interdépendance, tout ordre mondial qui élève un pays ou un groupe d'individus au détriment d'un autre est inévitablement voué à l'échec. Quelle que soit notre opinion du passé, nous ne devons pas en être prisonniers. Nous devons régler nos problèmes par le biais du partenariat et partager nos progrès. (Applaudissements)


Il ne faut pas en conclure que nous devrions faire sembler d'ignorer les sources de tension. C'est l'inverse qui nous est suggéré : nous devons affronter carrément ces tensions. Dans cet esprit, permettez-moi de m'exprimer aussi clairement et aussi simplement que possible sur certaines questions précises auxquelles nous devons maintenant faire face ensemble.


La première est celle de l'extrémisme violent sous toutes ses formes.


À Ankara, j'ai fait clairement savoir que l'Amérique n'est pas - et ne sera jamais - en guerre contre l'islam. (Applaudissements)


En revanche, nous affronterons inlassablement les extrémistes violents qui font peser une menace grave sur notre sécurité. Parce que nous rejetons ce que rejettent les gens de toutes confessions : le meurtre d'hommes, de femmes et d'enfants innocents. Et il m'incombe d'abord, en tant que président, de protéger le peuple américain.


La situation qui prévaut en Afghanistan illustre les objectifs de l'Amérique et la nécessité de collaborer tous ensemble. Voilà maintenant plus de sept ans, forts d'un large appui de la communauté internationale, les États-Unis ont donné la chasse à al-Qaïda et aux talibans. Nous avons agi de la sorte non par choix, mais par nécessité. Je suis conscient que d'aucuns mettent encore en question ou même justifient les événements du 11 Septembre. Mais soyons clairs : Al-Qaïda a tué près de trois mille personnes ce jour-là. Ses victimes étaient des hommes, des femmes et des enfants innocents, venus d'Amérique et de beaucoup d'autres pays, et qui n'avaient rien fait à personne. Mais al-Qaïda a choisi de les tuer sans merci, de revendiquer les attentats et il réaffirme aujourd'hui encore sa détermination à commettre d'autres meurtres à une échelle massive. Ce réseau a des membres dans de nombreux pays et il essaie d'élargir son rayon d'action. Il ne s'agit pas là d'opinions à débattre - ce sont des faits à combattre.


Eh bien, ne vous y trompez pas : nous ne voulons pas laisser nos soldats en Afghanistan. Nous ne cherchons pas - nous ne cherchons pas à y établir des bases militaires. Il nous est douloureux pour l'Amérique de perdre ses jeunes gens et ses jeunes femmes. La poursuite de ce conflit s'avère coûteuse et politiquement difficile. Nous ne demanderions pas mieux que de rapatrier tous nos soldats, jusqu'au dernier, si nous avions l'assurance que l'Afghanistan et maintenant le Pakistan n'abritaient pas d'éléments extrémistes déterminés à tuer le plus grand nombre possible d'Américains. Mais ce n'est pas encore le cas.


C'est pourquoi nous œuvrons en partenariat avec une coalition de 46 pays. Malgré les couts en cause, la volonté de l'Amérique ne va pas fléchir. Assurément, aucun d'entre nous ne doit tolérer ces éléments extrémistes. Ils ont fait des morts dans beaucoup de pays. Ils ont tué des gens de toutes religions - et surtout des musulmans. Leurs actions sont irréconciliables avec les droits de l'homme, le progrès des nations et l'islam. Le Saint Coran nous enseigne que quiconque tue un innocent tue l'humanité tout entière, (Applaudissements) et que quiconque sauve quelqu'un, sauve l'humanité tout entière. (Applaudissements) La foi enracinée de plus d'un milliard d'habitants de la planète est tellement plus vaste que la haine étroite de quelques-uns. Quand il s'agit de combattre l'extrémisme violent, l'islam ne fait pas partie du problème - il constitue une partie importante de la marche vers la paix.


Nous savons en outre que la puissance militaire ne va pas à elle seule résoudre les problèmes qui se posent en Afghanistan et au Pakistan. C'est pour cette raison que nous comptons investir 1,5 milliard de dollars par an, au cours des cinq prochaines années, dans la construction d'écoles et d'hôpitaux, de routes et d'entreprises, en partenariat avec les Pakistanais, ainsi que des centaines de millions de dollars pour venir en aide aux personnes déplacées. C'est pour cette raison encore que nous fournissons plus de 2,8 milliards de dollars aux Afghans afin de les aider à développer leur économie et à prodiguer les services dont la population a besoin.
Je voudrais aussi aborder le dossier de l'Irak. Contrairement à la guerre en Afghanistan, la guerre en Irak est le résultat d'un choix, lequel a provoqué des différences marquées dans mon pays et à travers le monde. Tout en étant convaincu que le peuple irakien a gagné au bout du compte à être libéré de la tyrannie de Saddam Hussein, je crois aussi que les événements en Irak ont rappelé à l'Amérique la nécessité de recourir à la diplomatie et de construire un consensus international pour résoudre ses problèmes à chaque fois que c'est possible. (Applaudissements) De fait, nous avons en mémoire les propos de Thomas Jefferson, qui disait ceci : « J'espère que notre sagesse grandira avec notre puissance et qu'elle nous enseignera que moins nous utiliserons cette dernière, plus elle fera de l'effet. »


Aujourd'hui, l'Amérique possède une double responsabilité : aider l'Irak à se forger un avenir meilleur et laisser l'Irak aux Irakiens. J'ai fait clairement savoir au peuple irakien (Applaudissements) que nous ne cherchons nullement à établir des bases en Irak ni à revendiquer son territoire ou ses ressources. La souveraineté de l'Irak appartient à l'Irak. C'est pour cette raison que j'ai ordonné le retrait de nos brigades de combat d'ici au mois d'août de l'année prochaine. C'est pour cette raison que nous allons honorer l'accord que nous avons conclu avec le gouvernement irakien, élu démocratiquement, concernant le retrait de nos troupes de combat des villes irakiennes d'ici au mois de juillet et de toutes nos troupes du territoire irakien d'ici à 2012. (Applaudissements) Nous aiderons l'Irak à former ses forces de sécurité et à développer son économie. Mais c'est en tant que partenaires, et jamais en tant que protecteurs, que nous apporterons notre appui à un Irak sécurisé et uni.


Enfin, tout comme l'Amérique ne tolérera jamais la violence des extrémistes, elle ne doit jamais altérer ni oublier ses principes. Les événements du 11 Septembre ont infligé un traumatisme considérable à notre pays. La peur et la colère qu'ils ont provoquées sont compréhensibles, mais dans certains cas ces sentiments nous ont conduits à agir de manière contraire à nos traditions et à nos idéaux. Nous prenons maintenant des mesures concrètes pour rectifier cette situation. J'ai interdit sans équivoque l'usage de la torture par les États-Unis et j'ai ordonné la fermeture de la prison à Guantanamo Bay d'ici au début de l'année prochaine. (Applaudissements)
L'Amérique va donc se défendre, dans le respect de la souveraineté des nations et de la primauté du droit. Et nous agirons en ce sens en partenariat avec les communautés musulmanes qui sont elles aussi menacées. Plus vite les extrémistes seront isolés et malvenus dans les communautés musulmanes, plus vite nous connaîtrons tous une sécurité accrue.


La deuxième grande source de tension que nous devons aborder concerne la situation entre les Israéliens, les Palestiniens et le monde arabe.


Les liens solides qui unissent l'Amérique à Israël sont bien connus. Cette relation est immuable. Elle se fonde sur des liens culturels et historiques et sur la reconnaissance du fait que l'aspiration à un territoire juif est ancré dans un passé tragique indéniable.


À travers le monde, le peuple juif a été persécuté pendant des siècles et l'antisémitisme en Europe a atteint son paroxysme avec un holocauste sans précédent. Demain, je me rendrai à Buchenwald, qui faisait partie d'un réseau de camps où des Juifs étaient réduits à l'esclavage, torturés, abattus et envoyés aux chambres à gaz par le Troisième Reich. Six millions de Juifs ont été tués - soit un nombre supérieur à celui de toute la population juive d'Israël aujourd'hui. Il est injustifié, ignorant et odieux de nier ce fait. Il est profondément injuste de menacer Israël de destruction, ou répéter de vils stéréotypes sur les Juifs et cela ne sert qu'à évoquer dans l'esprit des Israéliens cette page la plus douloureuse de leur passé et à empêcher de prendre racine la paix à laquelle ont droit les habitants de cette région.
Ceci dit, il est également indéniable que le peuple palestinien, qui regroupe des musulmans et des chrétiens, a souffert en quête d'un territoire. Depuis plus de soixante ans, il connaît la douleur de la dislocation. Beaucoup attendent dans des camps de réfugiés en Cisjordanie, à Gaza et dans des terres voisines de connaître une vie de paix et de sécurité à laquelle ils n'ont jamais eu le droit de goûter. Ils subissent au quotidien les humiliations - grandes et petites - qui accompagnent l'occupation. Il n'est pas permis d'en douter : la situation du peuple palestinien est intolérable. L'Amérique ne tournera pas le dos à l'aspiration légitime du peuple palestinien à la dignité, aux chances de réussir et à un État à lui. (Applaudissements)


Depuis des dizaines d'années, une impasse persiste : deux peuples aux aspirations légitimes, chacun marqué par un passé douloureux qui rend un compromis insaisissable. Il est aisé de pointer un doigt accusateur : les Palestiniens peuvent attirer l'attention sur la dislocation consécutive à la fondation d'Israël, et les Israéliens peuvent dénoncer l'hostilité et les attaques dont le pays a de tout temps fait l'objet à l'intérieur même de ses frontières et par-delà. Mais si nous examinons ce conflit à travers le prisme de l'une ou de l'autre partie, nos œillères nous cacheront la vérité : la seule résolution consiste à répondre aux aspirations des uns et des autres en créant deux États, où Israéliens et Palestiniens vivront chacun dans la paix et la sécurité. C'est dans l'intérêt d'Israël, dans l'intérêt de la Palestine, dans l'intérêt de l'Amérique, dans l'intérêt du monde. C'est pourquoi je compte personnellement poursuivre un tel aboutissement avec toute la patience et le dévouement qu'exige cette tâche. (Applaudissements) Les obligations qu'ont acceptées les parties en vertu de la Feuille de route sont claires. Pour que règne la paix, il est temps que les parties - et que nous tous -se montrent à la hauteur de leurs responsabilités.


Les Palestiniens doivent renoncer à la violence. La résistance sous forme de violence et de massacre n'aboutira pas. Les Noirs en Amérique ont souffert du fouet quand ils étaient esclaves et de l'humiliation de la ségrégation. Mais ce ne fut pas la violence qui leur a finalement permis d'obtenir l'égalité des droits dans son intégrité. Ce fut la persévérance ferme et pacifique pour les idéaux au cœur même de la création de l'Amérique. Cette même histoire peut être racontée par des peuples de l'Afrique du sud à l'Asie du sud ; de l'Europe de l'est à l'Indonésie. C'est une histoire avec une simple vérité : la violence ne mène nulle part. Lancer des roquettes contre des enfants israéliens endormis ou tuer des vieilles femmes dans un autobus, n'est pas un signe de courage ni de force. Ce n'est pas de cette manière que l'on revendique l'autorité morale ; c'est ainsi qu'on l'abdique.


Le moment est maintenant venu pour les Palestiniens de se concentrer sur ce qu'ils peuvent bâtir. L'Autorité palestinienne doit développer ses capacités de gouverner avec des institutions qui répondent aux besoins de son peuple. Hamas jouit du soutien de certains Palestiniens, mais il doit aussi reconnaitre ses responsabilités. Il doit jouer un rôle pour réaliser les aspirations des Palestiniens et unir le peuple palestinien. Hamas doit mettre fin à la violence, reconnaître les accords passés et reconnaître le droit à l'existence d'Israël.


En même temps, Israël doit reconnaître que tout comme le droit à l'existence d'Israël ne peut être nié, il en est de même pour la Palestine. Les États-Unis n'acceptent pas la légitimité de la continuation des colonies israéliennes. (Applaudissements) Ces constructions constituent une violation des accords passés et portent préjudice aux efforts de paix. Le moment est venu pour que ces colonies cessent. (Applaudissements)


Israël doit aussi honorer ses obligations et assurer que les Palestiniens puissent vivre, travailler et développer leur société. Tout comme elle ravage les familles palestiniennes, la continuation de la crise humanitaire à Gaza ne sert pas à promouvoir la sécurité d'Israël, l'absence persistante de chances de réussite en Cisjordanie non plus. Des améliorations dans la vie de tous les jours du peuple palestinien doivent constituer une partie cruciale de la feuille de route pour la paix.
Enfin, les États arabes doivent reconnaître que l'initiative arabe de paix a été un début important, mais non la fin de leurs responsabilités. Le conflit israélo-arabe ne devrait plus être utilisé pour distraire les populations des États arabes des autres problèmes. Il doit au contraire servir de raison pour aider les populations palestiniennes à développer les institutions qui permettront d'asseoir leur État ; à reconnaître la légitimité d'Israël ; et à opter pour le progrès au lieu de se polariser de manière autodestructive sur le passé.


L'Amérique alignera ses politiques avec ceux qui veulent la paix. Nous dirons en public ce que nous dirons en privé aux Israéliens, aux Palestiniens et aux Arabes. (Applaudissements) Nous ne pouvons pas imposer la paix. Mais en privé, de nombreux Musulmans reconnaissent qu'Israël ne disparaitra pas ; de même, de nombreux Israéliens reconnaissent la nécessité d'un État palestinien. Le moment est venu de prendre une initiative, sur ce que tous savent être vrai.


Trop de larmes ont coulé. Trop de sang a été versé. Nous avons tous la responsabilité d'œuvrer pour le jour où les mères d'Israéliens et de Palestiniens pourront voir leurs enfants grandir sans peur ; où la terre sainte de trois grandes religions sera ce lieu de paix que Dieu avait voulu ; où Jérusalem sera un lieu de résidence sur et permanent pour les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans et un lieu où tous les enfants d'Abraham pourront se côtoyer dans la paix comme dans l'histoire d'Israh, (Applaudissements), - comme dans l'histoire d'Israh, de Moïse, de Jésus et de Mohammed (que la paix soit avec eux) unis dans la prière. (Applaudissements)


La troisième source de tension est nos intérêts en commun à l'égard des droits et des responsabilités des États concernant les armes nucléaires.


Cette question a constitué une source de tension entre les États-Unis et la République islamique d'Iran. Pendant de nombreuses années, l'Iran s'est défini en partie par son opposition à mon pays et il existe en effet un passé tumultueux entre nos deux pays. En pleine Guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d'un gouvernement iranien démocratiquement élu. Depuis la révolution islamique, l'Iran a joué un rôle dans la prise d'otages et dans des actes de violence à l'encontre des troupes et des civils américains. Cette histoire est bien connue. Plutôt que de rester emprisonné par le passé, j'ai dit clairement au peuple et aux dirigeants iraniens que mon pays est prêt à aller de l'avant. La question qui se pose maintenant n'est pas de savoir à quoi l'Iran s'oppose, mais plutôt quel est l'avenir qu'il souhaite bâtir.


Je comprends qu'il sera difficile de surmonter des décennies de méfiance, mais nous allons procéder avec courage, rectitude et fermeté. Il y aura de nombreux problèmes à examiner entre nos deux pays et nous sommes disposés à aller de l'avant sans conditions préalables, sur la base d'un respect mutuel. Mais il est clair pour tous ceux préoccupés par les armes nucléaires que nous sommes arrivés à un tournant décisif. Ce n'est pas simplement dans l'intérêt des États-Unis, c'est pour empêcher une course aux armes nucléaires susceptible d'entraîner cette région sur une voie extrêmement dangereuse .


Je comprends ceux qui protestent contre le fait que certains pays possèdent des armes que d'autres ne possèdent pas. Aucun État ne devrait décider et choisir qui sont les pays à avoir des armes nucléaires. C'est pourquoi je réaffirme fermement l'engagement de l'Amérique à vouloir un monde dans lequel aucun pays ne possède d'armes nucléaires. (Applaudissements) Et chaque pays, y compris l'Iran, devrait avoir le droit d'avoir accès à l'énergie nucléaire pacifique s'il respecte ses engagements dans le cadre du Traité de non-prolifération nucléaire. Cet engagement est au cœur du Traité et il doit être pris par tous ceux qui y souscrivent pleinement. J'espère que tous les pays de la région pourront partager cet objectif.


Le quatrième point je vais aborder est la démocratie. (Applaudissements)


Je sais - je sais qu'il y a eu une polémique, au cours des récentes années, au sujet de la promotion de la démocratie et qu'une grande partie de cette controverse est liée à la guerre en Irak. Par conséquent, permettez-moi de le dire clairement : aucun système de gouvernement ne peut ou ne devrait être imposé par un pays à un autre.
Toutefois, cela ne diminue pas mon engagement à l'égard des gouvernements qui reflètent la volonté du peuple. Chaque nation donne naissance à ce principe de sa propre manière, en fonction des traditions de son propre peuple. L'Amérique ne prétend pas savoir ce qui est le mieux pour tout et chacun, tout comme nous ne voudrions pas prétendre décider des résultats d'une élection pacifique. Mais j'ai la ferme conviction que tous les peuples aspirent à certaines choses : la possibilité de s'exprimer et d'avoir une voix dans la façon dont ils sont gouvernés ; la confiance en l'État de droit et l'application équitable de la justice ; un gouvernement qui est transparent et qui ne vole pas ce qui appartient à son peuple ; la liberté de vivre selon leur choix. Il ne s'agit pas simplement d'idéaux américains, il s'agit des droits de l'homme et c'est pourquoi nous les encouragerons dans le monde entier. (Applaudissements)


C'est vrai, il n'y a pas de route directe pour honorer cette promesse. Mais une chose est claire, les gouvernements qui défendent ces droits sont à terme plus stables, meilleurs et plus en sécurité. La suppression des idées ne réussit jamais à les éliminer. L'Amérique respecte la liberté d'expression de tous ceux, dans le monde entier, qui sont pacifiques et respectueux de la loi, même si nous ne sommes pas d'accord avec eux. Nous accueillerons tous les gouvernements élus pacifiques - à condition qu'ils gouvernent en respectant toutes leurs populations.


Ce point est important car il y a ceux qui encouragent la démocratie uniquement lorsqu'ils ne sont pas au pouvoir ; et une fois au pouvoir ils sont sans scrupules dans la suppression des droits d'autrui. (Applaudissements) Quel que soit là où il prend forme, le gouvernement du peuple et par le peuple est le seul étalon par lequel on mesure tous ceux qui sont au pouvoir : il faut conserver le pouvoir par le consentement du peuple et non la coercition ; il faut respecter les droits des minorités et participer, dans un esprit de tolérance et de compromis ; il faut mettre les intérêts du peuple et le déroulement légitime du processus politique avant ceux de son parti. Sans ces ingrédients, les élections ne créent pas une vraie démocratie à elles seules.


Un membre du public : Barack Obama, on vous aime !


Le président Obama : Je vous remercie. (Applaudissements) Le cinquième point que nous allons aborder ensemble est celui de la liberté de religion.
L'Islam a une tradition de tolérance dont il est fier. Nous le constatons dans l'histoire de l'Andalousie et de Cordoue pendant l'Inquisition. Je l'ai constaté de première main pendant mon enfance en Indonésie, où des Chrétiens dévots pratiquaient ouvertement leur religion dans un pays à prépondérance musulmane. C'est cet esprit qu'il nous faut aujourd'hui. Les habitants de tous les pays doivent être libres de choisir et de vivre leur religion d'après leur conviction d'esprit, de cœur et d'âme. Cette tolérance est essentielle pour que la religion puisse s'épanouir, or elle est assaillie de plusieurs façons différentes.


Parmi certains musulmans, on constate que certains ont malheureusement tendance à mesurer leur propre croyance à l'aune du rejet des croyances d'autrui. Il faut soutenir la richesse de la diversité religieuse, que ce soit pour les Maronites au Liban ou les Coptes en Égypte. (Applaudissements) Et pour être francs, il faut aussi mettre fin aux divergences entre les musulmans, car les divisions entre les sunnites et les chiites ont provoqué des violences tragiques, tout particulièrement en Irak.


La liberté de religion joue un rôle crucial pour permettre aux gens de vivre en harmonie. Nous devons toujours examiner les façons dont nous la protégeons. Aux États-Unis, par exemple, les musulmans ont plus de mal à s'acquitter de l'obligation religieuse de la zakat étant donné les règles relatives aux dons de bienfaisance. C'est pour cette raison que je suis résolu à œuvrer avec les musulmans américains pour leur permettre de s'acquitter de la zakat.


De même, il importe que les pays occidentaux évitent d'empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple, en dictant ce qu'une musulmane devrait porter. En un mot, nous ne pouvons pas déguiser l'hostilité envers la religion sous couvert de libéralisme.


De fait, la foi devrait nous unir. C'est pour cette raison que nous sommes en train de créer de nouveaux programmes de service communautaire en Amérique qui réunissent des chrétiens, des musulmans et des juifs. C'est également pour cette raison que nous nous réjouissons des initiatives telles que le dialogue interreligieux du roi Abdallah d'Arabie Saoudite et le leadership de la Turquie dans l'Alliance des civilisations. À travers le monde, nous pouvons transformer le dialogue en un service interreligieux de sorte que les ponts entre les êtres humains mènent à des actions en faveur de notre humanité commune, que ce soit pour lutter contre le paludisme en Afrique ou pour fournir des secours après une catastrophe naturelle.
La sixième question - la sixième question dont je veux parler porte sur les droits des femmes.


(Applaudissements) Je sais - je sais, et vous pouvez le voir d'après ce public - que cette question suscite un sain débat. Je rejette l'opinion de certains selon laquelle une femme qui choisit de se couvrir la tête est d'une façon ou d'une autre moins égale, mais j'ai la conviction qu'une femme que l'on prive d'éducation est privée d'égalité. (Applaudissements) Et ce n'est pas une coïncidence si les pays dans lesquels les femmes reçoivent une bonne éducation connaissent bien plus probablement la prospérité.


Je tiens à préciser une chose : les questions relatives à l'égalité des femmes ne sont absolument pas un sujet qui concerne uniquement l'Islam. En Turquie, au Pakistan, au Bangladesh et en Indonésie, nous avons vu des pays à majorité musulmane élire une femme à leur tête, tandis que la lutte pour l'égalité des femmes continue dans beaucoup d'aspects de la vie américaine, et dans les pays du monde entier.


Je suis convaincu que nos filles peuvent offrir une contribution à la société tout aussi importante que nos fils (Applaudissements)et que notre prospérité commune sera favorisée si nous utilisons les talents de toute l'humanité, hommes et femmes. Je ne crois pas que les femmes doivent faire les mêmes choix que les hommes pour assurer leur égalité, et je respecte celles qui choisissent de suivre un rôle traditionnel. Mais cela devrait être leur choix. C'est pour cela que les États-Unis œuvreront en partenariat avec tout pays à majorité musulmane pour améliorer l'alphabétisation des filles. Nous aiderons aussi les jeunes femmes à faire la transition de l'école au monde du travail par l'intermédiaire du microfinancement qui permet aux gens de réaliser leurs rêves. (Applaudissements)


Finalement, je veux parler de notre intérêt commun à favoriser le développement et les opportunités économiques.


Je sais que pour beaucoup, la mondialisation présente des aspects contradictoires. Internet et la télévision peuvent transmettre dans les foyers des connaissances et des informations, mais également une sexualité vulgaire et une violence gratuite. Le commerce peut s'accompagner de nouvelles richesses et opportunités, mais aussi de grands bouleversements et de changements au niveau communautaire. Dans tous les pays, y compris en Amérique, ce changement provoque la peur. La peur que la modernité signifie la perte du contrôle de nos choix économiques, de nos décisions politiques et, il s'agit d'un élément encore plus important, de notre identité, c'est-à-dire des choses qui nous attachent à notre communauté, notre famille et notre foi.
Mais je sais aussi qu'on ne peut pas empêcher le progrès humain. Le développement et la tradition ne sont pas nécessairement contradictoires. Des pays comme le Japon et la Corée du Sud ont connu une prodigieuse croissance économique tout en conservant leur culture distincte. Il en va de même pour les progrès remarquables au sein de pays à majorité musulmane, de Kuala Lumpur à Dubaï. Par le passé et de nos jours, les communautés musulmanes ont été à la pointe de l'innovation et de l'éducation.


Ceci est important car aucune stratégie de développement ne peut se fonder uniquement sur ce que produit la terre et elle ne peut être durable si les jeunes n'ont pas de travail. De nombreux pays du Golfe se sont énormément enrichis grâce au pétrole et certains commencent à concentrer leurs ressources sur le développement plus large. Mais nous devons tous garder à l'esprit que l'éducation et l'innovation seront la monnaie d'échange du 21e siècle. (Applaudissements) Dans trop de communautés musulmanes, le sous-investissement en ces domaines persiste. J'attire l'attention sur cette réalité dans mon propre pays. Et à la différence du passé pendant lequel l'Amérique se concentrait sur le pétrole et le gaz, s'agissant de cette partie du monde, nous chercherons désormais à agir dans des domaines plus variés.
Dans le domaine de l'éducation, nous allons élargir les programmes d'échange et augmenter les bourses, comme celle qui a permis à mon père de venir en Amérique, (Applaudissements) tout en encourageant davantage d'Américains à étudier dans des communautés musulmanes. Nous offrirons à des étudiants musulmans prometteurs des stages aux États-Unis ; nous investirons dans l'enseignement en ligne destiné aux enseignants et aux enfants à travers le monde ; et nous créerons un nouveau réseau informatique qui permettra à un jeune du Kansas de communiquer instantanément avec un jeune du Caire.


Dans le domaine du développement économique, nous créerons un nouveau corps de volontaires des milieux d'affaires qui formeront des partenariats avec des homologues de pays à majorité musulmane. Je vais aussi accueillir un Sommet sur l'entrepreneuriat cette année pour trouver les moyens d'approfondir les liens entre les leaders du monde des affaires, les fondations et les entrepreneurs sociaux des États-Unis et des communautés musulmanes à travers le monde.


Dans le domaine des sciences et des technologies, nous établirons un nouveau fonds pour appuyer le développement technologique dans les pays à majorité musulmane et pour aider à concrétiser commercialement des idées pour qu'elles créent des emplois. Nous ouvrirons des centres d'excellence scientifiques en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est, et nous nommerons de nouveaux émissaires pour les sciences chargés de collaborer à des programmes qui mettront au point de nouvelles sources d'énergie, créeront des emplois verts, numériseront les registres et archives, purifieront l'eau et produiront de nouvelles cultures. Dans le domaine de la santé au niveau mondial, j'annonce aujourd'hui une nouvelle initiative avec l'Organisation de la conférence islamique pour éradiquer la polio et nous intensifierons nos partenariats avec des communautés musulmanes pour améliorer la santé maternelle et infantile.


Tout cela doit être accompli en partenariat. Les Américains sont prêts à se joindre aux citoyens et gouvernements, aux organisations communautaires, aux dirigeants religieux et aux entreprises dans les communautés musulmanes du monde entier afin d'aider nos populations à améliorer leur vie.


Il ne sera pas facile de régler les questions dont je viens de parler. Mais nous avons la responsabilité de nous unir pour réaliser le monde auquel nous aspirons, un monde où les extrémistes ne menacent plus notre pays et où les soldats américains sont rentrés chez eux, un monde où les Palestiniens et les Israéliens vivent chacun en sécurité dans un État qui leur est propre et où l'énergie nucléaire est utilisée à des fins pacifiques, un monde où les gouvernements servent les intérêts de leurs citoyens et où les droits de tous les enfants de Dieu sont respectés. Tel est le monde auquel nous aspirons et nous n'y parviendrons qu'ensemble.


Je sais qu'un grand nombre de gens - musulmans et non musulmans - se demandent si nous arriverons vraiment à prendre ce nouveau départ. Certains veulent attiser les flammes de la division et entraver le progrès. Certains suggèrent que ça ne vaut pas la peine ; ils avancent qu'il y aura fatalement des désaccords et que les civilisations finissent toujours par s'affronter. Beaucoup plus ont tout simplement des doutes. Il y a tellement de peur, tellement de méfiance qui se sont accumulées avec les ans. Mais si nous choisissons de nous laisser enchaîner par le passé, nous n'irons jamais de l'avant. Je veux particulièrement le déclarer aux jeunes de toutes les fois et de tous les pays, plus que quiconque, vous avez la possibilité de ré-imaginer le monde, de refaire le monde.


Nous partageons tous cette planète pendant un court instant. À nous de décider si nous passons ce temps à nous concentrer sur ce qui nous sépare ou si nous nous engageons à faire ce qu'il faut - de façon soutenue - pour trouver un terrain d'entente, pour nous concentrer sur l'avenir que nous désirons pour nos enfants, et pour respecter la dignité de tous les êtres humains.


Tout ceci n'est pas simple. Il est plus facile de se lancer dans une guerre que de faire la paix. Il est plus facile de blâmer autrui que de s'examiner soi-même ; il est plus facile de voir ce qui nous distingue, plutôt que ce que nous avons en commun. Mais il faut choisir le bon chemin, et non le plus facile. Il y a une règle essentielle qui sous-tend toutes les religions : celle de traiter les autres comme nous aimerions être traités. Cette vérité transcende les nations et les peuples. C'est une croyance qui n'est pas nouvelle, qui n'est ni noire ni blanche ni basanée, qui n'est ni chrétienne ni musulmane ni juive. C'est une foi qui a animé le berceau de la civilisation et qui bat encore dans le cœur de milliards d'êtres humains. C'est la foi dans autrui et c'est ce qui m'a mené ici aujourd'hui.


Nous avons le pouvoir de construire le monde auquel nous aspirons, mais seulement si nous avons le courage de prendre un nouveau départ, en gardant à l'esprit ce qui a été écrit.


Le Saint Coran nous dit : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. »


Le Talmud nous dit : « Toute la Torah a pour objectif de promouvoir la paix. »


La Bible nous dit : « Bienheureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu.


Les habitants du monde peuvent cohabiter en paix. Nous savons que telle est la vision de Dieu. C'est maintenant notre tâche sur cette Terre. Je vous remercie et que la paix de Dieu soit avec vous. Je vous remercie. Je vous remercie. (Applaudissements)

FIN 14h05 (heure locale)
(Fin de la transcription)



Le président Obama le 4 juin 2009 au Caire (Égypte).
On trouvera ci-après la transcription du discours que le président des États-Unis, M. Barack Obama, a prononcé le 4 juin 2009 à l'université du Caire (Égypte), intitulé « Un nouveau départ ».
(Traduction française du Bureau des services linguistiques du département d'État)
(Début de la transcription)
Bureau du Porte-parole de la Maison Blanche
(Le Caire, Égypte)
Diffusion immédiate
4 juin 2009
Propos du président Barack Obama
Un nouveau départ
Université du Caire
Le Caire, Égypte

mercredi 3 juin 2009

Mai 26,2009

Il y a quelques jours alors qu'elle était dehors avec lui, elle lui demanda s'il était prêt à rentrer, il répondit : « Non, je suis toujours avec la Nature. » Quand elle lui demanda quelle est la Nature, il répondit : « La Nature est Dieu dehors »...



Jour du Souvenir aux USA ; variables en établissant la synchronisation ; les Illuminati entravent les projets d'Obama ; Cheney ; économie globale non stabilisée ; niveaux vibratoires, conscience ; Susan Boyle ; perceptions erronées au sujet de NESARA ; grippe porcine ; troubles mentaux n'est pas un obstacle à l'ascension physique ; âmes se réincarnant dans le même pays, religion ; L'ascension de la Terre.




1. Au nom de toutes les âmes de cette station, c'est Matthieu qui vous salue affectueusement. C'était avec des émotions mitigées que nous avons observé le Jour du Souvenir aux Etats-Unis. Nous connaissons ces forces obscures qui influencent les individus égoïstes à entreprendre des guerres et les maintiennent pour les propager vers d'autres pays, pour plus d'argent, pour plus de puissance. Davantage de morts est dépourvu de toute signification pour ces seigneurs de la guerre, qui ont perdu leur conscience et voient le péage de la mort comme un moyen de parvenir à leurs fins. Ces individus ne reconnaissent pas leur hypocrisie en commémorant annuellement les millions de personnes, dont ils ont causé la mort ou infligé la douleur à leurs familles et amis. Toute ceci n'est que tristesse pour nous, y compris de percevoir ces êtres assoiffés de guerre, qui se dissimulent dans l'obscurité. Selon la loi universelle, ils éprouveront la même douleur qu'ils infligent aux autres et cependant par grâce divine, il leur sera donné des occasions d'ascensionner dans la lumière ; c'est une raison de se réjouir, car nous sommes tous inséparables de Dieu et toute âme acceptant la lumière élève l'Unité de Tous. Une autre raison de se réjouir est que l'obscurité qui capture ces âmes, n'est qu'une brindille de cette ancienne force sur Terre et ne peut durer encore longtemps.

2. Nous voyons également les rescapés de ces guerres, certains reviennent avec des corps si meurtris que leur vie et celle de leur famille sont radicalement bouleversées. Nous voyons les vétérans dont le psychique est perturbé, bon nombre sont des sans–abri et vivent dans l'angoisse de ceux qui les aiment. Cependant, malgré toute notre tristesse pour toutes ces âmes, nous éprouvons aussi la joie de savoir qu'elles ont fait un grand pas dans leur évolution spirituelle. Celles qui ont abandonné leur corps, reconnaitront au Nirvâna leurs progrès spirituels ; quant à celles qui survivent avec la lumière, elles seront guéries, lorsque la Terre parviendra dans son ascension aux vibrations plus élevées. Oui, d'une manière ou d'une autre, ces hommes et femmes apprendront la vérité au sujet des guerres pour lesquelles ils se sont battus « pour la liberté », mais dans leur compréhension plus élevée, ils pardonneront et ressentirons de la compassion pour les âmes qui les ont séduites par leur puissance, faisant d'eux des « patriotes » belliqueux et des « héros » pour ceux qui ont été tués ou qu'ils ont tués. Toutes ces âmes illuminées deviendront des guerriers de la paix.


3. Bon nombre d'entre vous ont attendu des décennies l'ère promise de l'amour et de la paix sur Terre, d'autres sont devenus conscients seulement tout récemment du voyage spirituel et physique dans ce domaine et la plupart voudraient savoir QUAND : Quand prendront fin les guerres et la violence ? Quand rencontrerons-nous notre famille de l'espace ? Quand donc sera révélée la vérité sur le 9/11 ? Quand aura lieu le nettoyage planétaire ? Quand est-ce que la cruauté face aux animaux et à la destruction de l'environnement cessera ? Quand donc la pollution de notre monde se terminera ?

4. Âmes bien-aimées, si nous avions des réponses à ces questions et à d'autres de vos questions avec des « quand », nous les partagerions avec joie avec vous. Mais aussi longtemps qu'il y aura des tumultes dans le potentiel de l'énergie de la Terre, la synchronisation exacte des étapes importantes spécifiques ne peut être déterminée avec précision. Si vous placiez ceci dans le contexte d'approximativement six milliards d'âmes envoyant de l'énergie avec chacune de leurs pensées, actions et réactions, vous pourriez voir que des variables innombrables affectent constamment ce qui se produit. Oui, absolument toute l'obscurité sur Terre aura été transmutée en lumière ou aura été éliminée jusqu'à la fin de votre année 2012- il n'y a aucune question à ce sujet, si ce n'est concernant la planification de la progression individuelle de chacun, alors que la Terre entre dans la quatrième densité. Ainsi nous vous disons que la patience et la persévérance dans la lumière vous donneront la paix de l'esprit et la force pendant ces étapes transitoires jusqu'à la récompense finale, la vie dans l'Âge d'Or, où les vibrations d'amour et d'harmonie avec toute la Nature dépassent vos espérances les plus grandes.

5. Puisque les fréquences plus élevées de la voie ascensionnelle ont une série d'effets, je mentionnerai ceux qui peuvent préoccuper certains de nos lecteurs : la fatigue, l'épuisement, une agitation non expliquée, une durée d'attention courte, un manque de mémoire, des émotions mouvantes entrecoupées de tristesse intense ou de joie intense, une impatience inaccoutumée, des accès de colère, une vision brouillée, des problèmes digestifs et la sensation d'avoir des « insectes sur la tête ». Ces signes et sans aucun doute beaucoup d'autres types de réactions physiques, émotives et mentales, ne sont que de brève durée, il faut les considérer comme des ajustements normaux aux énergies actuelles et ne nécessitent aucune thérapie. La meilleure manière d'agir contre ces symptômes et de maintenir un système immunitaire équilibré, notre meilleure défense contre n'importe quelle maladie, est d'adopter un mode de vie sain : bien dormir, boire beaucoup d'une bonne eau, bien manger, faire de l'exercice physique quotidiennement, éviter les situations stressantes dans la mesure du possible et consacrer des moments revivifiants dans le silence. Cependant, le cas échéant, si les conditions s'aggravent ou se prolongent, la cause n'est pas attribuable aux fréquences changeantes, alors dans ce cas consultez un thérapeute de confiance. Si rien n'est organiquement anormal, votre mental sera soulagé et si certaines conditions exigent une attention médicale, prenez le traitement approprié.

6. Passons à un autre sujet qui préoccupe beaucoup d'esprits, le fait que certaines décisions récentes du Président Obama des USA sont décourageantes, poursuivant « la vieille routine ». Veuillez vous souvenir du nombre de fois que nous avons mentionné que nous sommes apolitiques, impartiaux et sans jugement, que nous rapportons seulement ce que nous observons de notre position avantageuse et transmettons des informations de nombreuses sources lumineuses. C'est sur cette base que je dis, la personne qui a écrit qu'Obama est « micro-critiqué » utilise un terme approprié.


7. Alors que certaines mesures qu'il a l'intention de prendre, reçoivent l'appui du Congrès, d'autres changements importants au contraire se heurtent à une opposition virulente, parce que la pression des Illuminati sur les membres du Congrès est toujours impitoyable. Il en est de même en ce qui concerne les forces militaires de ce pays et les complexes industriels internationaux, les banques et le commerce. Obama ne peut être, ni ne souhaite être un dictateur ; il a hérité, pour ainsi dire, d'un sac entier grouillant de vers. Ce qui a été désigné de son actuel « flip-flopping » (pas de traduction de ma part !), est une manœuvre sage et avisée, car il devient ainsi conscient des nombreux éléments de ce réseau sournois d'Illuminati, étroitement tissé tout autour du globe. Des efforts sont en cours, quelques sont « transparents », mais par nécessité, beaucoup d'autres progressent derrière la scène, qui mèneront à l'exposition et à la délivrance de l'influence obscure, qui a déterminé la direction de beaucoup des administrations précédentes et qui tente d'établir le même scénario dans l'administration actuelle.

8. Dans ce sens, le gouvernement des Etats-Unis n'est pas unique – les Illuminati ont contrôlé la plupart des gouvernements, organisations, multinationales et affaires existant dans tout votre monde. Comme évidence à cela est que la vérité se répand dans le public. Vous serez témoins d'actions décisives sur de nombreux fronts pour rétablir l'intégrité et l'honneur des gouvernements et de toutes les autres institutions ayant une influence sur la vie partout sur Terre. En ce moment, un certain nombre de points chauds de belligérance sont considérés comme des menaces importantes à la sûreté mondiale. Le cliquetis des armes continuera à se faire entendre en certaines régions, mais ces situations ne dégénéreront pas en guerres totales et encore moins en une guerre nucléaire globale, comme certains voient comme inévitable. Des progrès vers des résolutions pacifiques se feront par étapes dans des zones de belligérance, alors que la Terre continue à progresser vers de plus hautes fréquences. Dans cette lumière allant et s'intensifiant, les dirigeants qui suivent les ordres des Illuminati seront renversés et remplacés par des hommes sages et intègres. « Les actions ténébreuses » se cachant derrière les activités terroristes seront dévoilées, les origines des « pandémies » révélées, les "chemtrails" stoppés, les opérations de contrôle mental prendront fin. Progressivement, comme une rangée des dominos tombant lentement, toutes les sources de corruption, d'imposture et de desseins abjects seront démasquées.


9. Nous nous réjouissons des questions que soulèvent les motifs de l'ancien vice-président Cheney à se faire l'avocat de l'utilisation de la torture dans l'administration Bush. Au-delà de toute apparence ses propos sont pleins de signification. En tant qu'acteur principal des Illuminati, Cheney veut relancer la peur du terrorisme global. Souvenons-nous que l'énergie exaltée de la peur est à la fois l'outil le plus efficace de l'obscurité et son carburant le meilleur qui la maintient en vie. En instillant dans l'esprit des citoyens que la politique de la torture, pour recueillir des informations, est la seule à préserver les Etats-Unis et le monde, il essaye de faire avorter les résolutions de négociation d'Obama dans le cas de conflits. Cette politique-ci condamnerait les objectifs des Illuminati de continuer à attiser les vieux conflits et d'initier de nouveaux. Cheney rappelle publiquement aux membres du Congrès l'épée de Damoclès tenue au-dessus de leur tête, soit sous forme de paiements illicites qu'ils ont acceptés, cause d'embarras extrême pouvant les mener à leur ruine personnelle et professionnelle par l'intermédiaire de chantages ou de menaces de mort sur eux ou leurs proches – en bref, un avertissement clair qu'ils n'ont d'autre choix que de continuer à s'aligner aux Illuminati. Ceci explique la passion suscitée au Congrès par la proposition de relâcher des terroristes suspects, emprisonnés à Guantanamo. Cheney prouve ainsi à ses collègues Illuminati que même en dehors du gouvernement, il exerce toujours une influence puissante sur eux. Et, de quelque manière, bien qu'inconsciemment, il dévoile clairement son intense désir de ne plus avoir de débats sur le sujet de la torture. Nous connaissons sa crainte que toute enquête plus approfondie pourrait mener à dévoiler sa collaboration étroite dans la tragédie du « 9/11 » et nous pouvons vous dire que cela est déjà évident.


10. L'économie s'est-elle stabilisée comme certaines statistiques semblent l'indiquer ? En fait, nullement et il y a bien davantage que des statistiques au sujet des opérations bancaires et des activités du marché boursier, le chômage, la vente d'immobiliers, les faillites, les fonds de pension perdus et autres. Vos économistes les plus honnêtes et les astucieux indiquent ce que nous avons souvent énoncé : La base de l'économie globale est brisée et de vouloir retourner aux anciennes opérations n'est pas la solution. Cependant ces économistes ne disent pas ce que nous vous avons déclaré : La Réserve Fédérale (la FED) est un système bancaire entre les mains des Illuminati ; elle sera démantelée par d'autres moyens qu'ils ont conçus pour contrôler les finances globales et le commerce. Certains dénoncent les taux d'intérêt abusifs sur les prêts hypothécaires et les cartes de crédit aussi bien que l'avarice et la politique immorale qui ont conduit à la crise économique actuelle. Vous pouvez approuver leurs arguments de poids, mais les voyez-vous comme un témoignage de l'évidence de l'élévation de la conscience due aux vibrations accrues régnant sur la planète ?


11. Evoquons le sujet des vibrations pour un instant. Tout dans toute la Création est énergie vibrante à une fréquence ou à une autre, et le taux vibratoire détermine le niveau de conscience. Rapportant cette échelle de vibrations-conscience à la Terre, cela inclut des choses inanimées telles que rochers, sable et tous les articles manufacturés. Quant aux plantes, leurs vibrations sont considérablement plus élevées – cela inclut les vibrations des légumes, fruits et céréales qui leur donnent leur valeur nutritive et de même pour les plantes médicinales - et au sommet sont les arbres, dont intelligence et les vibrations émettent une énergie de guérison en grande abondance. Le royaume des Dévas rayonne de vibrations élevées qui élève toute autre vie sur la planète. Ce sont les cétacés comme espèce et non les humains, qui ont les vibrations les plus élevées dans le royaume animal. Les baleines et les dauphins sont les âmes les plus évoluées spirituellement et intellectuellement dans votre monde, ils ancrent la lumière rayonnée vers la Terre de sources très éloignées.

12. Quand un corps céleste traverse des plans d'énergie plus élevés, son niveau vibratoire augmente et ainsi le font ces niveaux et ainsi la conscience de tout ce qui existe sur ce corps. C'est ce qui se passe sur la Terre – la communication coule clairement entre la Terre et toutes ses formes de vie et ces vies les unes avec les autres, y compris les énergies humaines sensibles et clairvoyantes. Quoique certaines personnes puissent choisir de croire que ce n'est même pas une possibilité, l'aptitude de communion télépathique est une qualité propre à chaque âme, donc quelque chose de totalement normal. Indépendamment de toute croyance, chacun sur la planète est affecté par les vibrations plus élevées, parce qu'elles exaltent toutes les caractéristiques et intensifient tous les modes de comportement. La différence entre ceux qui ont embrassé la lumière et les autres devient évidente.


13. Il y a une abondance d'autres sources élevées de vibrations. L'intensité du vent, du feu et de l'eau parfois va au-delà de toute mesure et les vibrations de la terre sans interruption soutiennent et enrichissent la vie sur la planète. L'expression (anglaise) « il faut du temps pour sentir les roses » contient beaucoup plus de sagesse que vous pouvez l'imaginer ; les niveaux vibratoires des essences florales ont des effets thérapeutiques et le parfum des roses plus que tout autre. Les épices et les herbes ont également des valeurs thérapeutiques et ainsi en a la pureté du blanc, synthèse de toutes les couleurs. Mais en musique, ce sont les symphonies et les concerts que vous désignés de classiques, qui sont les plus puissants pour faire vibrer les cordes de l'âme, car leurs vibrations sont adaptées aux tonalités de l'univers. Comme on pouvait s'y attendre, à l'autre extrémité du niveau vibratoire sont les odeurs qui coupent le souffle ; les couleurs boueuses, comme le kaki de beaucoup d'uniformes militaires ; et la musique cacophonique avec ces bruits discordants qui détruisent l'équilibre.

14. C'est avec joie que nous observons l'intérêt du monde suscité par Susan Boyle. Aux lecteurs qui ont demandé notre avis sur sa popularité soudaine, nous voyons ceci comme une élévation de conscience sur deux fronts. D'abord, les serpentins d'énergie aux attaches obscures, ont modelé il y a très très longtemps les esprits 3D à percevoir la beauté comme une forme physique aux caractéristiques parfaites et de porter moins d'intérêt aux individus dont l'aspect ne répond pas à ces critères. Ces années beaucoup plus récentes, soutenue par une publicité implacable et une influence prévalante sur la société, cette conception a modelé et maintenu la norme pour ce qui est beau ou ne l'est pas, ce qui a de la valeur ou pas. En second lieu, la musique mélodieuse et lyrique, dont les vibrations sont élevées, a perdu sa faveur au profit de bruits rauques et vils des masses. Ce n'est pas pour critiquer les compositeurs, les instrumentalistes et chanteurs - tout reflétait les basses vibrations que la Terre traversait et plus récemment par le chaos provoqué par les reliquats d'énergies obscures. Maintenant, soudainement il y a Susan ! Cette effusion d'intérêt sincère reflète l'identification croissante et l'appréciation du monde pour la vraie beauté – son chant a touché le monde par ses vibrations élevées, et plus que tout, la beauté qui rayonne de son âme.


15. Je me suis écarté, je sais, pour tirer profit de l'occasion d'expliquer la nature essentielle des vibrations, et maintenant je reviens à vos questions concernant l'économie. Quant à mon avis, s'il est maintenant sage ou pas d'investir dans l'immobilier, comprenez svp. que je ne peux pas en connaissance de cause émettre des recommandations de cette sorte, ce n'est pas du tout de ma compétence. Notre but à cette station est de vous éclairer au sujet des lois universelles et de mettre dans ce contexte tout qui se produit sur Terre, et d'offrir des conseils pour l'élévation spirituelle. Nous comprenons que l'agitation économique a augmenté la confusion quant à des investissements sûrs et dans cette situation complexe, nous pouvons seulement conseiller ce qui s'applique à tout secteur où règne l'incertitude en ces temps : Adressez-vous à votre intérieur et prêtez attention aux réponses qui viennent de votre intuition. L'observation de ces messages qui proviennent de votre âme est toujours le meilleur recours.

16. La plupart des questions d'argent concernent NESARA, un acronyme pour la l'Acte de Réforme et de Sécurité Nationale. Sur ce sujet j'ai beaucoup à dire. Il existe un malentendu profond au sujet de cette entreprise, destinée à promouvoir une coopération entre les âmes de cette planète et celles de l'au-delà. Succinctement parlé, NESARA est le fondement même de l'Âge d'Or de la Terre. Croyant qu'avant votre naissance, vous avez choisi d'aider à créer quelque chose d'aussi merveilleux qu'un monde d'amour, de paix et d'harmonie, ce qui exige un énorme pas dans la conscience et la clarté spirituelle. L'illumination dans une mesure si grande ne peut être imaginée dans la 3D et elle ne peut être imposée selon la loi universelle ; ainsi la pensée concernant des réformes spécifiques a dû « être semée » dans votre conscience de telle manière qu'elle puisse être comprise et de sorte elle fut présentée sous forme d'une législation aux USA, qui serait introduite au moment opportun, dans un processus évolutionnaire d'une magnitude et d'une vitesse sans précédent.

17. Bien que la participation de chaque personne sur Terre et d'âmes sur d'innombrables planètes spirituelles et physiques soit connue de tous, au niveau de l'âme, ce sont les pensées conscientes au sujet d'un résultat souhaité qui le produisent. Puisque la Terre est votre patrie actuelle, l'énergie de vos pensées concernant les réformes de la législation indiquée, était nécessaire pour mettre en action sur la planète ce qui manifesterait la réforme mondiale et le renouveau spirituel qui est le but de NESARA.


18. Eh bien, passons à la législation elle-même. Quand elle fut rédigée, le président des USA et ses conseillers les plus étroits étaient des membres Illuminati ou sous leur contrôle directe. Une des mesures de cet acte réclamait leur démission immédiate, dès l'annonce télévisée de l'introduction de cette législation et une disposition relative prévoyait cette annonce. Ni l'une ni l'autre de ces dispositions ne s'appliquent dès lors. Le président actuel des USA est l'un des principaux protagonistes de ce maitre-plan de l'Âge d'Or, qui a sa base dans NESARA ; et l'interférence des Illuminati a empêché la conformité légale requise dans le calendrier couvrant ces démissions. Comme cette occasion fournie a expiré, une autre voie menant aux mêmes objectifs ultimes, dans le même cadre de temps, a été ouverte et les développements le long de cet itinéraire ont été scrupuleusement poursuivis depuis.

19. Une autre méprise au sujet de NESARA concerne ses dispositions économiques. Certains croient que peu de temps après sa proclamation, une somme énorme d'argent sera distribuée à chaque citoyen dans votre monde. D'autres croient que ceux qui ont donné une petite contribution dans des programmes d'investissements privés recevront en retour de grosses sommes, lorsque cet acte sera formellement annoncé. Et il y a ceux qui croient qu'avec l'annonce de NESARA, toutes les hypothèques et les créances sur leurs cartes de crédit seront éliminées. Le fait qu'il n'y aura pas une telle annonce n'est pas la raison pour laquelle ces hypothèses ne seront pas réalisées. L'intention de NESARA a toujours été de mettre un terme à la disparité injuste entre le monde des plus riches et les masses appauvries, et de supprimer l'imposition injuste des impôts et les taux d'intérêts abusifs qui ont maintenu des millions de personnes « à raz de l'eau », tout juste pour leur permettre de survivre. Les vastes fortunes amassées immoralement et illégalement par divers membres et par des établissements sous contrôle Illuminati, seront récupérées et redistribuées sur une base globale aux plus indigents parmi vous, ces milliards de personnes qui ont été exploitées et ignorées par les plus avides ; et une imposition et des taux débiteurs justes remplaceront ceux en cours ; et ceci jusqu'à ce que vous atteigniez le niveau de conscience où l'argent ne sera plus du tout une solution.


20. Nous honorons la bonne intention des individus qui partagent ce qu'ils pensent tenir pour être vrai, afin d'éclairer et donner de l'espoir, et sans les juger lorsqu'ils font erreur dans l'évaluation de l'information ou ne la captent pas clairement, nous disons que parfois ils transmettent des informations incorrectes avec celles qui sont correctes. C'est une des raisons pour laquelle nous vous avons invité à plusieurs reprises à développer votre discernement et votre intuition. Apaisez votre mental et écoutez avec le cœur, le siège de l'âme, où toute vérité est connue.

21. Eh bien maintenant, calmons vos inquiétudes concernant les vaccinations obligatoires contre la grippe porcine. Si cette décision venait à être prise, les effets en seront inoffensifs, parce que le virus dans ces vaccins a été neutralisé par une technologie des membres de notre famille de l'espace.

22. Il y a eu plus de décès attribués à la grippe porcine dans les régions du Mexique qu'ailleurs, en raison des conditions de vie déficientes, qui ont sérieusement compromis le système immunitaire des habitants et c'est intentionnellement que cette grippe a été propagée dans cette région.

23. Nous ne pouvons nous empêcher de sourire à cette question : Pourquoi notre gouvernement est-il si intéressé que chacun dans le pays possède une TV digitale /numérique ? Bien, l'intérêt ne provient pas du désir que chacun aux Etats-Unis ait un récepteur TV de meilleure réceptivité. Le plan qui a été conçu sous l'administration précédente, prévoyait la surveillance de chaque téléspectateur aussi bien qu'une émission de rayons nocifs. Il est peu probable que l'ancien objectif soit actif encore très longtemps, le cas échéant les émissions ont été rendues inoffensives également grâce à l'intervention de la technologie de vos frères et sœurs d'autres civilisations.

24. Les personnes avec des personnalités multiples, ou n'importe quel autre trouble mental, ont la même capacité que toutes autres personnes d'absorber la lumière et de subir la restructuration cellulaire nécessaire à la survie physique tout au long de la voie ascensionnelle de la Terre. Sauf de rares exceptions en ce temps de votre histoire, ces individus ont choisi d'éprouver ces maladies mentales pour nettoyer un karma 3D ; en faisant cela, et si leur choix de longévité de vie le permet, ils entreront avec la planète dans des fréquences plus élevées où seule la santé du mental, du corps et de l'esprit existe, et les maladies de toute sorte seront guéries le long du parcours. Etant donné que les accords prénataux sont conçus uniquement pour bénéficier à toutes les personnes partageant la vie, ceux qui sont particulièrement près d'un individu avec des difficultés mentales, émotives ou physiques également ont de grandes opportunités à se développer spirituellement. Et la croissance spirituelle est le but de chaque âme dans chaque vie !


25. Oui, souvent les âmes reviennent dans la même patrie et à la même religion que dans les vies précédentes. Habituellement elles choisissent les mêmes circonstances, telles que composition de famille, richesse ou pauvreté, santé ou maladie, intelligence élevée ou basse et occasions éducatives d'essayer à nouveau d'accomplir ce qu'elles ont choisi beaucoup de fois, mais ont échoué de faire. D'autres raisons de retourner peuvent être en tant que volontaire, afin d'aider d'autres dans l'accord prénatal d'accomplir leur contrat ou de fournir des conditions ou des situations conçues pour que beaucoup d'âmes travaillent à leurs leçons karmiques. Peut-être qu'au cours de la vie dans le monde d'esprit, où les fourberies au sein des gouvernements et de l'église sont connues, une âme peut retourner avec la mission de tenter de redresser ces maux. Une âme peut aussi retourner dans un pays bien-aimé ou à une religion familière pour jouir d'une vie tranquille et compenser ainsi une vie précédente remplie de tourments.
26. Non seulement le Conseil des Affaires Étrangères et le Bilderbergers, mais tout les associations et les organismes clandestins obscurs seront littéralement démembrés dans les fréquences plus élevées, où les corps sans lumière ne peuvent survivre.

27. La Terre n'est pas en processus d'ascension se divisant en deux mondes, où l'un qui atteindrait une densité plus élevée que l'autre. La Terre est une âme avec un corps planétaire et elle se déplace rapidement et de façon constante hors de la troisième densité vers sa destination dans la cinquième. Les corps physiques de ses résidants qui refusent la lumière, qui leur permettrait de l'accompagner dans sa transition, mourront et les âmes se dirigeront automatiquement vers l'un des différents mondes correspondant au niveau énergétique de l'âme.

28. J'ai choisi de finir ce message avec petite une histoire adorable et révélatrice. Il y a environ deux ans ma mère a adopté un chien âgé de 13 ans, qui est presque aveugle et sourd. Les jours chauds et ensoleillés, elle prend ce cher petit compagnon se promener dehors dans le parc, où il a plaisir à errer et à se rouler dans l'herbe. Il y a quelques jours alors qu'elle était dehors avec lui, elle lui demanda s'il était prêt à rentrer, il répondit : « Non, je suis toujours avec la Nature. » Quand elle lui demanda quelle est la Nature, il répondit : « La Nature est Dieu dehors ».

29. Et maintenant, comme adieu je dis, tous les êtres de lumière dans tout cet univers rayonnent leur amour pour vous aider à chaque étape de votre voyage spirituel.
___________________

AMOUR et PAIX
Suzanne Ward



Original Site:
www.matthewbooks.com
Traduit et interprété par Alain Bonet
Email: alainbonet@nana.co.il


ESOTERIC



SUBTITLES IN ENGLISH, ESPAÑOL, PORTUGUÊS

Click upon the circle after the small square for captions

Être végétarien, le bon choix ?

ISON


SVP cliquez sur l'icône YouTube, puis le petit carré en bas à droite pour obtenir le CC des légendes.

Sous-titres en

Hrvatski, English, Français, Español


invocation